LE SENSE PHILOSOPHIQUE DE MATIERE ( 2ème Partie )

 

                          " LE SENS PHILOSOPHIQUE DE MATIERE "

 

links:

 

1) http://filosofia-xauteriana.blogs.sapo.pt

 

2) http://venceremos.blogs.sapo.pt

 

Envoyez vos e-mails à:

 

1) pablonodrade@sapo.pt

 

2) filosofia.xauteriana@live.fr

 

3) filosofia.xauteriana@gmail.com

 

                   --------------- // ------------------------

 

                 DEUXIEME PARTIE

                 ============

 

 

      Au début du XXème siècle, on a découvert de nouveaux phénomènes physiques ( radio-activité, rayons X, etc. ) et on a prouvé que l'atome n'était pas indivisible; de nouvelles théories sur la structure de la matière furent avancées, bouleversant les anciennes notions classiques. Beaucoup de philosophes idéalistes  et de physiciens abusés par l'idéalisme en ont conclu que la science avait réfuté la conception matérialiste de la nature. On disait: << La matière s'est évanouie >>. Cette affirmation était une lourde méprise. La Matérialisme Philosophique Marxiste n'était pas lié à telle ou telle conception de la structure de la matière et n'a jamais réduit celle-cià tels ou tels éléments immuables. Il a toujours entendu par matière une seule chose: LA REALITE OBJECTIVE EXISTANT EN DEHORS DE LA CONSCIENCE HUMAINE ET REFLECTEE PAR CELLE-CI. La matérialisme s'oppose à l'idéalisme  par la solution qu'il donne au problème de " l'origine " de la connaissance, au problème du rapport entre la conscience et le monde extérieur. Il affirme que le monde existe objectivement, que la conscience en est le reflet. La matière est une notion philosophique qui désigne le monde objectif. En ce qui concerne la structure physique du monde et de ses  propriétés, ces questions sont étudiées par les sciences physiques. Les progrès de celles-ci modifient nos conceptions de la structure physique de la matière, mais quels que soient ces changements, ils ne peuvent ébranler la thèse du matérialisme philosophique disant que le monde existe objectivement et que la physique, de même que les autres sciences, étudie ce monde objectif, le monde matérial.

 

      Une telle conception de la matière est la seule juste. Elle englobe toute diversité du monde matériel sans le réduire à une forme unique. Avec cette conception, on ne risque pas d'être induit en erreur par les philosophes idéalistes qui prétendent que les nouvelles découvertes de la physique ont prouvé la disparition de la matière.

 

      LA MATIERE NE PEUT PAS ÊTRE CREEE NI DETRUITE !!! ELLE SE MODIFIE SANS CESSE MAIS AUCUNE DE SES PARTICULES NE PEUT ÊTRE ANEANTIE DANS AUCUN PROCESSUS PHYSIQUE CHIMIQUE OU OUTRE.

 

      La science fournit de nombreuses confirmations de ce principe du matérialisme philosophique. Citons un exemple: la physique contemporaine a établi que dans certaines conditions, des particules telles que le positron de l'électron disparaissent  en engendrant des quanta de lumière, des photons. Certains physicients ont qualifié ce phénomène d'<<évanouissement de la matière >>. Les philosophes idéalistes invoquent ce phénomène pour << démontrer >> une fois de plus la disparition de la matière. IL N'EN EST RIEN !!! La transformation du positron et de l'électron en photons n'est que le passage de la matière d'un état à un autre. On observe dans la nature le phénomène inverse, la transformation des photons en positron et électron, c'est-à-dire la conversion de la lumière en corpucules. DANS TOUTES CES TRANSFORMATIONS JOUE LA LOI DE LA CONSERVATION DE LA MASSE ET DE L'ENERGIE.

 

      Le monde nous offre le tableau d'une diversité infinie: la nature inorganique et organique, les phénomènes physiques et les processus chimiques, les phénomènes vitaux dans le monde végétal et animal, la vie social. La science et la philosophie matérialiste découvrent l'unité dans cette diversité. Cette unité consiste en ceci: les processus et les phénomènes infiniment divers qui se déroulent dans le monde sont des états différents de la matière, ses propriétés et ses manifestations diverses. << L'UNITE REELLE DU MONDE CONSISTE EN SA MATERIALITE >>. En particulier, la conscience appartient à ce même monde matériel qui nous entoure, et non à l'on ne sait quel au-delà, la conscience est une propriété particulière de la matière.

 

      La thèse de l'unité matérielle de l'univers est apparue et s'est affermie dans la lutte contre la doctrine de l'<< église >> qui distingue un monde terrestre et un monde céleste, un en-deçà et un au-delà, dans la lutte contre le dualisme qui sépare l'esprit et le corps, la conscience et la matière, dans la lutte contre l'idéalisme philosophique pour qui l'unité de l'universe vient de ce qu'il est un produit de la conscience, de l'esprit.

 

(Mardi le, 04 mars 2014 nous présenterons " LE MOUVEMENT ETERNEL DANS LA NATURE " ).

publicado por filosofia-xauteriana às 17:51 | comentar | favorito