LES RACINES DE L'IDEALISME

                                                      " Les Racines de l'Idéalisme "

 

 

 

link: http://filosofia-xauteriana.blogs.sapo.pt

 

 

vos couriels à:

 

1) filosofia.xauteriana@live.fr

 

2) pablonodrade@sapo.pt

 

 

dans le Facebook vous nous trouverez à : União Dospovos

 

dans le twitter: FXauteriana

 

 

                                ============= // =============

 

 

      La philosophie idéaliste dénature le rapport réel qui existe entre la pensée et sa base matérielle. Parfois, cela est dû à la volonté délibérée de certains philosophes idéalistes d'altérer la vérité, de la dissimuler. Une telle déformation voulue se rencontre souvent de nos jours parmi les philosophes bourgeois désireux, par la propagande de l'idéalisme, de complaire à la classe dirigeante. Pourtant, dans l'histoire de la philosophie, les théories idéalistes s'expliquent bien souvent du fait que les philosophes << s'égaraient honnêtement >>, tout en aspirant sincèrement à la vérité.

 

      La connaissance est un processus complexe, aux aspects multiples. Cette complexité implique toujours la possibilité d'exagérer, d'ériger en absolu l'un de ses aspects, d'en faire quelque chose d'indépendant, d'autonome. Ainsi procèdent les philosophes idéalistes. Par exemple ( comme nous l'avons déjà indiqué ), les adeptes de Mach et les autres idéalistes subjectifs érigent en absolu le fait que toute notre connaissance du monde environnant provient des sensations qu'ils détachent des objets matériels, source des sensations; de là la conclusion idéaliste selon laquelle, hormis les sensations, rien n'existe dans le monde.

 

      La connaissance implique toujours la possibilité pour l'imagination de se détacher de la réalité, de substituer aux liaisons réelles des liaisons fictives. La tendance à ne voir qu'un côté des choses, et le subjectivisme, telles sont les racines gnoséologiques de l'idéalisme.

 

      Mais pour que les racines alimentent une plante, pour que les erreurs de la connaissance  s'incarnent dans un système philosophique idéaliste, qui se dresse contre le matérialisme et la science matérialriste, il faut certaines conditions sociales, il faut que ces erreurs soient profitables à des forces sociales déterminées qui les soutiennent. La conception étroite et subjective de la connaissance du monde aboutit au marais de l'idéalisme -- et cette conception << est consolidé par les intérêts des classes dominantes >>: maîtres d'esclaves, féodaux ou bourgeois. Telles sont les racines de classe de l'idéalisme.

 

      Le caractère réactionnaire de l'idéalisme philosophique se manifeste nettement dans ses relations avec la théologie, avec la religion. Tout idéalisme philosophique est en dernière analyse une défense subtile de la théologie, du cléricalisme. Même lorsque l'idéalisme philosophique ne prône pas ouvertement la religion, il se place en fait sur le même terrain. C'est pouquoi " l'église " s'est toujours montrée hostile au matérialisme, et a persécuté, quand elle le pouvait, ses représentants.

 

( à suivre mardi, le 16 septembre 2014, avec: " La Philosophie Bourgeoise Contemporaine " ).

publicado por filosofia-xauteriana às 22:36 | comentar | favorito