Partie N° II ( conclusion ) des Tentatives Positivistes

 " Tentative de Tracer une Troisième Voie en Philosophie " N° II ( conclusion )

 

 

link: http://filosofia-xauteriana.blogs.sapo.pt

 

 

Vos e-mails à:

 

1) pablonodrade@sapo.pt

 

2) filosofia.xauteriana@live.fr

 

3) filosofia.xauteriana@gmail.com

 

Pour nous trover dans Facebook: União Dospovos .

 

 

                        -------------------- // -------------------------

 

 

      Chez les " positivistes " les << éléments neutres >> sont en réalité les sensations de l'homme; or une philosophie qui voudrait en faire le fondement du monde, c'est de l'idéalisme subjectif.

 

      La nature a-t-elle existé avant l'homme? Si la nature est l'oeuvre de la conscience humaine, si elle se réduit aux sensations, cela signifie que l'homme a créé la nature et non que la nature a créé l'homme. Or, la science nous apprend que la nature a existé longtemps avant l'apparition de l'homme.

 

      L'homme pense-t-il à l'aide de son cerveau? D'après les " machistes ", le cerveau humain lui-même est un << complexe d'éléments >>, de sensations, c'est-à-dire un produit de l'activité psychique de l'homme. Il s'ensuit que l'homme pense sans l'aide du cerveau et que, au contraire, le cerveau est une << construction >> de la pensée, inventée pour mieux expliquer la vie psychique.

 

      Existe-t-il d'autres hommes ? Du point de vue de la philosophie de Mach, il résulte nécessairement que tous les individus qui entourent l'homme sont des complexes, des sensations, c'est-à-dire des produits de la conscience individuelle.

 

      La " philosophie de Mach " aboutissait au solipsisme. C'est la meilleur preuve de son inconsistance.

 

      L'influence de la " philosophie machiste " était grande au début du XXème siècle. Dans les années 20, elle a cédé la place à des formes nouvelles de " Positivisme ".

 

 

( Nous continuerons nos abservations philosophiques mardi, le 09 septembre 2014, avec un clin d'oeil sur " LES RACINES DE L'IDEALISME ". Bonnes vacances à tous nos lecteurs ).

publicado por filosofia-xauteriana às 18:52 | favorito